Gift-France

1100 Idées cadeaux vintage à offrir

  • Français (French)
  • English

Affiche Grand prix de Monaco 1933

Affiche Grand prix de Monaco 1933
Affiche Grand prix de Monaco 1933
Référence : AFFI-005
50 X 70 cm / 20 X 27,5 Inches
Poster, Affiche
Made in France

La Principauté de Monaco accueille chaque année, le Grand Prix de Monaco, l'une des plus anciennes et prestigieuses courses automobiles, sur un circuit dans la ville, conçu en 1929, par Antony Noghes fils du Président de l'Automobile Club de Monaco, sous les auspices du Prince Louis II de Monaco. Cette création répondait à un véritable défi, celui d'organiser une compétition sur le territoire exigu de Monaco (environ 1,5 km à l'époque), condition requise par la Commission Sportive Internationale pour que l'Automobile Club de Monaco soit reconnu internationalement. En effet, l'autre grande compétition monégasque, le Rallye Monte-Carlo, créé dès 1911, était disputé sur les routes de nombreux pays d'Europe.



La course inaugurale fut remportée le 14 avril 1929 par William Grover-Williams, au volant d'une Bugatti officielle du constructeur de Molsheim. La Principauté ne connaîtra depuis lors que quatorze années sans Grand Prix.



Le Circuit de Monaco serpente autour du port d'Hercule, dans les rues de Monte-Carlo et de La Condamine, enchaînant les virages serrés. La piste étroite est des plus exigeantes et rend les dépassements difficiles. Cependant, au fil des années, l'Automobile Club a apporté des améliorations constantes, notamment en ce qui concerne l'aménagement des stands de ravitaillement. Parler d'anachronisme, pour ce circuit, n'a pas de sens, puisque depuis sa lointaine création, son existence a été paradoxale. Cependant, l'aura de ce Grand Prix et la passion qu'il inspire en ont fait un évènement incontournable de chaque saison de Formule 1.



1950 : Dès le premier tour de la course, l'Italien Farina (vainqueur une semaine plus tôt à Silverstone du premier Grand Prix de l'histoire du championnat du monde) part à la faute à la sortie du virage du Bureau de Tabac et provoque ce qui reste encore aujourd'hui l'un des plus gros carambolages de l'histoire de la F1, dix pilotes devant abandonner. Fangio, qui s'était élancé en tête, ne découvre le carnage qu'un tour plus tard et parvient à se faufiler au ralenti au milieu des monoplaces abandonnées. Il racontera plus tard avoir deviné que la piste était obstruée (le virage du Bureau de Tabac est un virage en aveugle ) en constatant que les spectateurs ne regardaient pas en sa direction. Débarrassé de ses principaux adversaires, l'Argentin remporte facilement son premier succès en championnat du monde.

1955 : Largement favorites, les redoutables Mercedes W196 de Fangio et Moss cassent toutes les deux leur moteur. L'huile répandue sur la piste par la Mercedes de Moss est la cause probable de l'un des accidents les plus fameux de l'histoire de la F1 puisque au freinage de la chicane, Alberto Ascari perd le contrôle de sa Lancia D50 qui plonge dans les eaux du port. Il faut toute la vigilance des hommes-grenouilles pour sauver de la noyade le champion italien, qui s'en sort miraculeusement avec une simple entaille sur le nez, mais qui décèdera quelques jours plus tard dans un autre accident à Monza. La course est remportée par Maurice Trintignant (Ferrari) qui devient le premier pilote français à remporter une épreuve du championnat du monde.

1960 : Stirling Moss remporte l'épreuve sur une Lotus privée du Rob Walker Racing. Il s'agit de la première victoire d'une Lotus en championnat du monde.

1961 : Moss réédite son exploit de la saison précédente. Toujours sur une Lotus privée du Rob Walker Racing, il domine les surpuissantes Ferrari de Ginther, P.Hill et Von Trips.

1965 : Contraint à une folle remontée après avoir tiré tout droit à la chicane du port et avoir du descendre de sa voiture pour la pousser en marche arrière, G.Hill remporte avec panache son troisième succès consécutif à Monaco. En forme d'hommage à son grand rival Jim Clark, absent pour cause de participation le lendemain aux 500 miles d'Indianapolis, Hill aura ses mots restés célèbres : Aujourd'hui, je me sentais de taille à battre n'importe qui, même Clark.

1967 : En chasse pendant près de deux heures derrière le futur vainqueur et futur champion du monde Denny Hulme, l'Italien Lorenzo Bandini, à bout de forces, part à la faute à la chicane du port et heurte violemment les barrières. Prisonnier de sa voiture en flammes, il décèdera de ses blessures trois jours plus tard. Suite à ce drame, les organisateurs décident de réduire la longueur de l'épreuve de 100 à 80 tours, soit compte tenu des moyennes de l'époque, de 2h30 à 2h.

1970 : Alors qu'il semblait avoir course gagnée malgré le retour de Jochen Rindt, l'Australien Jack Brabham part à la faute dans le dernier virage du dernier tour et offre la victoire au pilote autrichien.

1972 : Disputée sous des trombes d'eau, l'épreuve est dominée par le surprenant Jean-Pierre Beltoise au volant de sa BRM V12. Cela restera le seul succès en F1 du pilote français.

1981 : Sur sa Ferrari turbo, dont les caractéristiques techniques (moteur très puissant mais manquant de progressivité) ne conviennent pas du tout au tracé monégasque, le Canadien Gilles Villeneuve s'impose au terme d'un véritable numéro d'équilibriste.

1982 : Perturbée par la pluie lors des derniers tours, l'épreuve donne lieu à final rocambolesque : piégé par le changement d'adhérence, le leader Alain Prost heurte le rail dans l'avant-dernier tour. Il est relayé en tête par Riccardo Patrese, lequel part à la faute à son tour. Lui succède alors Didier Pironi, qui tombe en panne d'essence dans le dernier tour. Derrière Pironi, Derek Daly et Andrea de Cesaris tombent également en panne. La victoire revient finalement à Patrese, reparti malgré son tête à queue grâce à l'aide des commissaires et qui signe son premier succès en F1.

1983 : Le départ de l'épreuve est donné sur une piste humide mais séchante. Alors que les utilisateurs des puissants moteurs turbo sont contraints de chausser des pneus pluie, le champion du monde en titre Keke Rosberg, sur sa Williams à moteur Cosworth atmosphérique, fait le pari de s'élancer en pneus ''slicks''. Le Finlandais parvient à prendre la tête dès le début de la course, et creuse un écart définitif lorsque ses concurrents doivent s'arrêter pour mettre des gommes lisses.

1984 : Pour la troisième année consécutive, la pluie est de la partie et le départ est donné sous des trombes d'eau. Après un début de course tonitruant de Nigel Mansell qui finit par taper le rail, Alain Prost s'empare du commandement de l'épreuve. Mais rapidement, les regards se braquent vers le jeune pilote brésilien Ayrton Senna (dont c'est seulement la sixième course en F1) qui, parti en fond de grille au volant de sa modeste Toleman, a effectué une spectaculaire remontée jusqu'à la deuxième place et comble rapidement l'écart qui le sépare de Prost. Mais, à l'issue du 31e tour et alors que Senna est revenu sur les talons du pilote français, le directeur de course Jacky Ickx prend la décision controversée d'arrêter l'épreuve au drapeau rouge pour raison de sécurité. (Ickx sera démis de ses fonctions de directeur de course par la FISA suite à cette décision).

1988 : Fort d'une avance de près de 50 secondes sur son coéquipier Alain Prost (il est vrai longtemps retardé par la Ferrari de Berger), Ayrton Senna semble avoir course gagnée mais se déconcentre à 11 tours de l'arrivée et tape le rail au virage du ''Portier''.

1993 : Ayrton Senna remporte le Grand Prix pour la sixième fois, la cinquième consécutive. Il bat ainsi le record de victoires de Graham Hill dont le fils Damon figure à ses côtés sur le podium.

1994 : Disputé seulement deux semaines après les accidents mortels de Roland Ratzenberger et Ayrton Senna, l'épreuve est marquée par l'accident lors des premiers essais du pilote autrichien Karl Wendlinger, qui a perdu le contrôle de sa Sauber à la sortie du tunnel, le point le plus rapide du circuit. Victime d'un grave traumatisme crânien, il passera plusieurs semaines dans le coma, avant de revenir à la compétition.

1996 : Sous la pluie, profitant de nombreux abandons devant lui mais également auteur de plusieurs man?uvres audacieuses de dépassements (notamment sur la Ferrari d'Irvine), Olivier Panis crée la surprise et offre à l'écurie française Ligier, alors en plein trouble, son premier succès depuis la saison 1981. Seuls 3 pilotes parviennent à franchir la ligne. C'est la dernière victoire d'un pilote français en championnat du monde.

1997 : Encore disputée sous la pluie, la course donne lieu à un nouveau jeu de massacre. Nouvel homme fort de Monaco, Michael Schumacher remporte la course pour la troisième fois.

2003 : Avec sa victoire dans les rues de la Principauté, Juan Pablo Montoya devient le deuxième pilote de l'histoire après Graham Hill à inscrire son nom au palmarès du GP de Monaco et des 500 miles d'Indianapolis.

2004 : Dominateur d'une course émaillée de nombreux accidents (dont la collision sous le tunnel et sous régime de neutralisation entre Schumacher et Montoya, relégué à un tour), Jarno Trulli remporte son premier (et seul à ce jour) Grand Prix de F1.

www.gift-france.com vous propose un large choix d idées cadeaux, d objets de déco et utilitaires à offrir ou pour se faire plaisir. Nos articles représentent la France à travers sa culture et son histoire : artistes français (Rodolphe Salis, Toulouse Lautrec), personnes célèbres (Saint Exupéry, Le Petit Prince), monuments et lieux célèbres (La Tour Eiffel, Le Moulin Rouge, Montmartre), publicités anciennes sur le chocolat (Banania, Suchard, chocolat Menier), affiche vintage (Orangina, Perrier, biscuits LU, bébé Cadum, Blédine), fromage ( La vache qui rit, Gervais), vins et champagne (Bourgogne, vins de Loire, Vallée du Rhône), alcools (Cointreau, Absinthe, Rhum, Negrita, Pernod, Ricqlès), bières (Gallia, Longwy, Gangloff), villes de France (Chamonix, Biarritz, Trouville, Pau, Toulouse, La corse, Marseille, Lyon, Nice), voitures française et Transports (Peugeot, Citroën, Renault, Motobecan, Aéropostal, RATP) et beaucoup d autres!
www.gift-france.com vous propose des idées cadeaux pas cher mais de qualité : affiche ancienne, plaque métal, carte vintage, thermomètre de décoration, thermomètre d intérieur, thermomètre émaillé, boîte à sucre, boîte décorative, boîte en métal, boîte à offrir, accroche-clés, accroche-torchons, torchons originaux, torchons sur le vin, torchons publicitaires, tablier de cuisine, tablier de sommelier, plateau décoratif, plateau vintage, plateau métal et beaucoup d autres.
12.9912.99
Évaluation Aucune évaluation Aucun commentaire Lire ou écrire un commentaire
Ajouter un commentaire
Note
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage